Demain il fera beau

Demain il fera beau

Partager
sûr

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Demain il fera beau,
Serais-je prête à revivre à nouveau ?
Saurais-je comment laisser la compagnie de l’ennui ? 
Et enfermer toutes ces mauvaises nuits dans la case de l’oubli ? 

Je cogiterai sur ces voyages annulés, toutes ces rencontres imaginées. 
Sans oublier ces amitiés où les frontières n’ont fait qu’agrandir le fossé. 

Car le temps d’un virus, j’ai appris le pouvoir de la liberté et l’importance d’un esprit en bonne santé. 

J’ai appris que les choses matérielles nous sont inutiles quand, pour nous occuper, il n’y a qu’elles. 
J’ai compris la nécessité de sortir et de s’instruire, de se nourrir de l’inconnu et de celui-ci, se laisser détruire. 

J’ai également réalisé que les personnes habituellement les plus heureuses, l’étaient en réalité grâce a ce qu’elles possédaient ou gagnaient et que désormais livrées à elles-mêmes, elles se fanent et se vident, et de leurs pauvreté sociale se ridiculisent. 

Le temps d’un virus, j’ai tout de même apprécié la compagnie de mes différentes facettes. 

De la faiblesse à la paresse, en passant par l’étouffement qui stresse, j’ai compris qu’en réalité nous ne sommes que les pantins d’une machine terrestre. 
Nous perdons nos moyens quand nous sommes contraints de restez chez nous. Nous nous soucions moins de notre santé que du virement échéancier. 

De toi à moi, le repos est beaucoup moins apprécié quand on y est forcé. 
Le chômage perd toute son atrocité quand tout le monde est dans le même panier. 

Mais demain il fera beau, j’y crois pour ne pas laisser mon esprit se faire emporté par l’ouragan de la réalité. 

Je vous le promets, par le biais de ma plume, 
On verra les formes du passé, 
L’améliorera et lui enlèvera l’actuelle brume, 
Pour, qu’à la beauté de demain, nous y soyons tous préparés.

14

Laisser un commentaire